Prix scientifique

Maxime Boutier, lauréat du prix McKinsey & Company 2019



©FNRS - Maxime Boutier à droite

Maxime Boutier, qui a réalisé sa thèse sous la supervision du Pr Alain Vanderplasschen (FARAH/Faculté de Médecine vétérinaire) est le lauréat du prix McKinsey & Company 2019. Doté d’un montant de 5.000€, ce prix récompense le travail qu’il a effectué dans le cadre de sa thèse de doctorat sur le développement d‘un vaccin atténué recombinant contre l’Herpèsvirus Cyprin 3, un virus qui affecte les carpes communes et les carpes koi.

L'

aquaculture est un secteur alimentaire en forte croissance qui produit actuellement plus de la moitié des espèces aquatiques consommées dans le monde. La production de carpes communes représente environ 10% de la pisciculture d’eau douce au niveau mondial. Depuis la fin des années 90’, cette production a souffert de pertes économiques importantes suite à l’apparition de mortalités élevées causées par un virus émergents : l’herpèsvirus cyprin 3 (CyHV-3). C’est sur ce sujet sensible que Maxime Boutier (à droite sur la photo), alors doctorant au sein du laboratoire d’immunologie et Vaccinologie (FARAH / Faculté de Médecine vétérinaire) a réalisé sa thèse, sous la supervision du Pr Alain Vanderplasschen, en étudiant la possibilité développer un vaccin contre ce virus.

Les travaux menés par Maxime Boutier dans le cadre de sa thèse (défendue en 2018) ont permis pour la première fois l’identification d’un facteur de virulence essentiel du CyHV-3 et la démonstration du potentiel de souches recombinantes supprimées pour ce gène comme vaccins atténués. Ce travail, qui vient d’être récompensé par le Prix McKinsey et Company 2019, ouvre de nouvelles perspectives pour la production de vaccins recombinants à l’encontre d'autres virus économiquement importants. Doté de 5.000€, le prix McKinsey & Company est attribué à des chercheurs qui ont pu prouver la pertinence sociale et économique de leur thèse ou l'applicabilité concrète de celle-ci dans l'un des domaines suivants : les sciences exactes, les sciences appliquées, les sciences sociales, économiques ou de gestion et les sciences biomédicales.

Partagez cette news