Défense de thèse

Défense de thèse Louis Lignereux


Info

Dates
8 avril 2024
Location
Faculté de Médecine vétérinaire - Amphithéâtre C - Th. Auguste Thiernesse (B45 - route 18)
Avenue de Cureghem, 4
4000 Liège
Schedule
16h

Le lundi 8 avril 2024, Monsieur Louis LIGNEREUX soutiendra publiquement une thèse de doctorat intitulée "Contribution to the wildlife infectious disease risk analysis associated with the reintroduction of the scimitar-horned oryx (oryx dammah) from the United Arab Emirates to Chad " en vue de l'obtention du grade de Doctorat en Sciences Vétérinaires.

 

Amphithéâtre C - Th. Auguste Thiernesse, Faculté de Médecine Vétérinaire - 16h

 

Résumé

Introduction : Motivé par le déclin mondial de la biodiversité, le projet de réintroduction de l'oryx algazelle (Oryx dammah) des Émirats Arabes Unis (EAU) au Tchad vise à rétablir une espèce potentiellement clef de voûte dans son environnement naturel. L'oryx algazelle, grande espèce d'antilope, a été déclarée éteinte dans la nature en 2000 après la disparition des derniers individus dans la réserve de faune du Ouadi Rime-Ouadi Achim dans le centre du Tchad. Ce projet offre une opportunité pour explorer l’aspect sanitaire associé au processus de réintroduction, tant les maladies auxquelles les oryx seront soumis après leur réintroduction que les maladies qu'ils risquent d'apporter avec eux. Le gouvernement d’Abou Dabi dispose d’une population d’environ 4 000 oryx algazelle au sein d’une population captive multi-espèces et comportant au total 18 000 têtes.

 

Méthodologie : Les signes cliniques évocateurs de maladies infectieuses dans la population source ont motivé des investigations épidémiologiques. Les pathogènes sont caractérisés sur la base de cultures et d'isolements des souches, et par biologie moléculaire pour les typer et analyser leurs relations phylogénétiques avec d'autres isolats. Leur prévalence est établie avec des tests sérologiques. Les vaccins sont évalués sur la base de modifications des réponses immunitaires. Les maladies animales notifiées à l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (WOAH) par les EAU et le Tchad sont passées en revue, ainsi que les options pour gérer leur probabilité de transmission et leurs impacts.

 

Résultats : Brucella melitensis biovar 1 appartenant au cluster africain est isolé. Le typage basé sur MLVA-VNTR associé à une étude phylogénétique révèle un groupe d'isolats localisés aux EAU, Oman et au Qatar, indiquant une enzootie locale (Article 1). La brucellose est fortement prévalente dans la population avec 67,0% des oryx atteints, posant un risque zoonotique élevé (Article 2). Un essai vaccinal contrôlé basé sur la souche Rev.1 a démontré sa sécurité. Les deux voies d'administration utilisées diffèrent par la durée moindre de la réponse humorale induite par la voie conjonctivale par rapport à la voie sous-cutanée. Les deux voies induisent des réponses cellulaires à long terme (Article 6).

Trois épizooties de fièvre aphteuse sont rencontrées entre 2013 et 2015. Les deux sérotypes O et A, ainsi que les différentes lignées du sérotype O, indiquent des ré-émergences de la fièvre aphteuse dans la population, et non une persistance dans celle-ci. De plus, les différentes lignées rencontrées : O/ME-SA/PanAsia-2ANT-10, O/ME-SA/Ind-2001d et A/ASIA/Iran-05FAR-11 correspondent aux principales lignées circulant dans la région à ce moment-là (Article 3).

Une épizootie de pleuropneumonie contagieuse caprine (PPCC) dans une population de gazelles met en évidence une transmission à distance, jusqu'alors jamais décrite pour cette maladie. Outre la susceptibilité de l’oryx d’Arabie, proche de l’oryx algazelle (Article 4), notre étude démontre qu’un vaccin produit en respectant les recommandations de l'OIE induit une immunité compatible avec une protection contre la PPCC (Article 5).

Les maladies à vecteur présentent en outre un risque pour la population réintroduite.

 

Discussion : La gestion du risque lié aux maladies infectieuses inclut des options pour réduire la probabilité de transmission et pour atténuer l'impact de ces maladies. Cette gestion, basée sur des plans de contrôle par vaccination, par test et isolement, par quarantaine et mesures de biosécurité, sous-entend des étapes préliminaires de validation des tests diagnostiques et d'évaluation de la sécurité et de l'efficacité des vaccins dans l'espèce cible. Chronophage, exigeante en main-d'oeuvre et en ressources, cette gestion nécessite une volonté solide et un soutien inscrits dans la durée.

 

Conclusion : Nos résultats informent sur l'épidémiologie des agents pathogènes animaux circulant aux EAU, éclairant ainsi les options de contrôle de ces maladies ainsi que les stratégies de gestion des risques pour la réintroduction de l'oryx algazelle. Une évaluation multipartite et systématique des risques est recommandée dans le cadre d’une approche One Health.

Une communication transparente est essentielle pour permettre aux parties prenantes du projet de prendre des décisions bien informées et responsables.

 

Composition du jury de thèse :

Promoteur : Claude Saegerman

Membres du comité :  Annick LINDEN, Etienne THIRY

Membres du jury : Thierry VAN DEN BERGH (Sciensano), Marcella MORI (Sciensano), Fany BROTCORNE, Hugues GUYOT, Jean-Luc HORNICK, Marie-France HUMBLET

 

Invitation Louis Lignereux

Share this event